Interview de Marie Claire Perez

Interview de Marie Claire Perez, Présidente sortante du LAPS (GNPP PACA)

Cette année le bureau de l’association change, et Marie Claire laisse la place à Thibaut Chappe, notre nouveau président.

C’est un travail important que de gérer l’association, le coeur de l’organisation est là, c’est une présence importante et une tache difficile, car on ne peut pas toujours faire l’unanimité.

Marie Claire en a fait l’expérience, car malgré des débuts parfois compliqués, elle a su mettre en confiance et surtout faire grandir et évoluer notre groupement. Bien entourée aussi de Sophie Protat et dernièrement Audrey Verhé, elle laisse aujourd’hui que du positif derrière elle ….

Marie Claire Merci …. Voici son interview !

Marie Claire Perez et Thibault Chappe

 

 

____________

– Tout d’abord, pourrais-tu m’expliquer ce qu’est le GNPP ?

Le GNPP est l’organisation professionnelle représentative auprès des pouvoirs publics qui assure la défense et la promotion de la profession de photographe.

Le GNPP est présent  sur tout le territoire national ainsi que dans les départements d’Outre Mer (Martinique, Guadeloupe et Réunion).

Les adhérents sont des artisans inscrits au répertoire des métiers, des sociétés immatriculées au registre du commerce et des travailleurs indépendants exerçant à titre principal l’activité de photographe.

– Que vise le GNPP et quels sont les projets de ce groupement autant au niveau national que régional ?

En National : Le GNPP agit pour le rassemblement, la défense et la promotion des photographes artisans de France dans le but de pérenniser et de développer le métier de photographe de demain.

Convaincu que le métier de photographe repose sur les compétences techniques, artistiques et humaines spécifiques, le GNPP oeuvre dans un esprit de partage, d’ouverture et d’innovation à travers ses actions de lobbying, de conseil juridique et de communication.

En Régional : Les régions sont libres de gérer leur groupement, les projets varient en fonction des présidents, par contre nous devons respecter notre charte des valeurs : 

Solidarité, Partage, Convivialité 

Chaque membre ou intervenant du GNPP agit dans l’écoute et le partage des compétences et du savoir être pour construire des liens et développer des projets dans un esprit de solidarité, de bienveillance et d’équité. 

Respect, Probité, Tolérance 

Toute personne engagée en faveur de la cause défendue par le GNPP doit faire preuve de compréhension et admet chez les autres des manières de penser et d’agir différentes des siennes. Le GNPP fait donc place au débat d’idées respectueuses et contradictoires sur la base de l’écoute, du respect et du partage. 

Chaque membre observe parfaitement les règles morales, les devoirs et le règlement intérieur du GNPP avec respect, responsabilité et éthique. 

Défense, Efficacité, Innovation

Le GNPP porte son engagement en public dans le but d’atteindre les objectifs présentés dans sa vision. Il s’engage sur la voie de la professionnalisation avec efficacité, efficience et transparence auprès des parties prenantes (adhérents, photographes, pouvoirs publics, médias et opinion publique). 

Attentif aux mutations économiques, techniques, culturelles et artistiques en cours, le GNPP agit pour la réflexion, la conception et la diffusion d’idées et de pratiques nouvelles. 

– Quel a été ton rôle en tant que présidente lors de ces 4 ½ années ?

J’ai géré notre groupe comme mon entreprise.

Il me semble que le rôle de président dans une région est tout d’abord de rassembler et de faire comprendre aux photographes l’importance de l’union et de l’entente dans une profession.

Il ne faut pas oublier qu’un président n’est jamais seul, il y a son bureau, une équipe, pendant ces 4 années nous avons mis en place :

Le parrainage pour les nouveaux adhérents, la création de notre site « les artisans photographes du sud (LAPS) », les lundi partage, des formations avec de nouveaux intervenants étrangers.

Je tiens à remercier Sophie Protat secrétaire, Audrey Vehré trésorière, Priscilla G. pour la création du site et la communication et vous tous pour votre confiance.

– Comment as-tu vécu ces 4 ans et que retiens-tu de tout ça ?

Les débuts ont été assez difficiles, il a fallu que j’apprenne à connaître comment fonctionne un syndicat,  j’ai beaucoup apprécié ces années de partage. Je suis heureuse de voir comment celui- ci fonctionne aujourd’hui.

– La décision de céder ta place a-t-elle été difficile à prendre ?

Non pas du tout, je pense que 4 ans c’est suffisant pour arriver à mettre en place quelque chose et réaliser des projets.

– Aujourd’hui tu prends le poste de Vice Présidente, pourquoi ce choix ?

Je n’ai pas choisi, le nouveau bureau m’a proposé ce poste afin de faire la liaison mais ne plus être présidente ne veut pas dire s’arrêter, au contraire, je serai toujours là si on a besoin de mes services. 

– Un petit mot pour conclure ?

 Un grand merci à vous tous pour votre confiance, grâce à vous j’ai grandi.

Publicités

La photographie au service du deuil

Au LAPS, certains photographes ont choisi de mettre leur art au service d’une cause, Audrey et Murielle sont deux d’entre eux.

Le deuil de parents est une souffrance inimaginable, mais lorsque l’on perd son enfant avant de le connaitre, il y a peu d’aide possible, et certain ont même du mal à comprendre la douleur et ont le tact d’un bull-dozer …

La photographie est une aide précieuse pour ses parents meurtris, je laisse la parole à ces deux photographes professionnelles qui participent à ce travail de deuil.

______________

logo
Je m’appelle Audrey, photographe professionnelle, maman comblée de Lorenzo, 16 ans et de Roméo 8 ans.

Lors de ma première grossesse, il y a eu quelques complications, mon fils est né prématurément. Heureusement, tout s’est bien terminé, et je me suis longtemps demandé comment j’aurais pu survivre si les choses ne s’étaient pas passées ainsi, aurais je supporté la douleur, le deuil? 7 ans plus tard, ma deuxième grossesse a été tellement douce que j’ai pu enfin retrouver la paix.

Quand j’ai entendu parler de l’association « SOUVENANGE » ma réaction première a été l’angoisse, un an est passé avant que je me sente prête à intervenir, offrir de mon temps, de mon talent à ces parents, afin qu’ils puissent garder un souvenir, un témoignage, une preuve d’amour envers leur enfant. Alors me voilà, adhérente et photographe bénévole de l’association Souvenange, maman, et humaine avant tout.

Le but de ma démarche est d’aider ces parents endeuillés, grâce à des photos de qualité pour eux mais aussi pour la fratrie, la famille, les amis, et le monde entier. « Prouver » aux autres que ce bébé a existé, et que leur deuil comme leur douleur sont légitimes. Sur les témoignages, on lit souvent qu’ils n’ont pas eu la force de voir le bébé sur le moment, ces photos restent dans leur dossier, ils pourront les récupérer même 10 ans plus tard, c’est un souvenir très précieux lorsqu’ils changent d’avis, ils sont unanimes là dessus.

http://souvenange.fr

Audrey BARTOLO.

06.74.23.14.95

________________

12983824_1013968388653055_7878978253838655749_o
Je m’appelle Murielle, je suis photographe professionnelle à Toulon.

Mon implication dans l’associationNaniephotography pour anges & par’angescréée par Mélanie n’est pas le fruit du hasard mais le fruit d’une longue réflexion personnelle.

Tout au long de l’année je partage des moments forts en commençant par les mariages, ensuite les grossesses, les nouveaux nés, la famille. L’histoire de la vie.

Quel bonheur de leur permettre de garder ces souvenirs. Ëtre la mémoire de leurs émotions. Je sais à quel point les photos peuvent aider et dans ce cas aider à faire le deuil.

Aider à se souvenir de ces tout petits instants … Alors mon bénévolat pour l’association Anges et Par’anges m’a été une évidence. Permettre à ces mam’anges et pap’anges à avoir aussi ce droit de pouvoir s’accrocher aux souvenirs, aux images pour améliorer leur chemin et pouvoir aussi les présenter à leur famille et entourage.

Etre fière de voir et parler de nos enfants, tout simplement parce que nous les aimons….quel qu’en soit la finalité.

http://naniephotography-pour-anges-et-paranges.com/
Murielle Didelon

04 94 64 20 60

 

Exposition « L’autre regard » par Sophie Bourgeix

afficheOn pourrait les entendre nous murmurer ces mots:

« Je serai naturellement capable d’aimer au dessus de tout désamour

De donner, même dépossédé de tout

De travailler joyeusement même au milieu de tous les obstacles

De tendre la main malgré la plus complète solitude et l’abandon

De sécher des larmes malgré mon chagrin

De croire même si l’on ne croit pas en moi »

Paolo Coehlo, Aleph

 

 

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE – L’AUTRE REGARD

Passionnée par l’humain, intriguée par les âmes, attirée par la lumière, Sophie, membre du LAPS, met en image la famille, les regards, les sourires et probablement un peu les battements de coeur.

Première femme française Master Qualified European Photographer*, Sophie Bourgeix nous livre au travers de cette exposition le début de son projet l’Autre Regard qui prend vie au sein de l’Institut Medico Educatif « Le colombier » de la Roque d’Anthéron.

L’Autre Regard évoque la beauté de nos différences, et laisse la découverte de l’Autre possible !

Prenez le temps de les regarder et de vous laisser regarder…

Laissez vous transporter dans cet univers qui est le leur, le notre. Faisons ensemble tomber les barrières de nos étiquettes. 20 portraits, 20 regards pour aller au delà de nos différences, ouvrir nos coeurs et bousculer nos a priori.

Exposés devant un jury de professionnel à Rome en 2014, à l’Eglise Haute de Banon en juillet 2015, c’est le Silo qui aujourd’hui ouvre ses portes à ce travail si singulier et profond du portrait photographique. L’association Grains d’artiste, propose un programme de sept expositions au sein de la salle des mamelles du silo, dont fait partie l’Autre regard.

Ce voyage se fait au travers de leur regard, de leur yeux, et de ce qui ne se voient pas ! Laissez vous emporter par ces silences, et écouter ce qui est doucement raconté.

L’exposition aura lieu du 26 Avril au 30 Juin 2016. Gratuite et ouverte à tous les publics sur les horaires du Silo.

Le Silo – Marseille

* Master Qualified European Photographer : plus haute qualification remise par la FEP. 

Rejoindre le LAPS

2016 est là et nous vous proposons de nous rejoindre pour cette nouvelle année que nous vous promettons innovante !

Nombres d’entre nous ont décidé de changer les choses, de faire bouger notre région. Innover, partager, former, et accueillir seront nos nouveaux adages ! Les LAPS, est né de cette envie de changer l’image du GNPP PACA.

Après 4 ans de Présidence et de dévouement, Marie Claire Perez ne reprendra pas le flambeau cette année, elle reste bien sur parmi nous, avec ses bons conseils et sa tolérance, qui a ouvert tant de portes. Ces derniers temps, sa persévérance a réussi à faire bouger les choses et à donner envie à d’autres de s’investir dans cette association bénévoles et pour la région.

Les choses évoluent, et nous cherchons tous à faire progresser notre profession, à en changer la vision, et à permettre aux nouveaux de savoir où ils vont, les guider est notre réponse car la guerre ne mène à rien.

On a tous débuté un jour, mieux vaut le faire avec les bonnes armes, pour faire ses propres choix ensuite.

Le GNPP France est un organisme qui lutte politiquement et nationalement pour l’ensemble d’une profession, ici localement nous pouvons pallier ensemble à d’autres besoins, et créer un groupement fort.

Rejoindre le LAPS (GNPP PACA), c’est une question que vous vous posez ? ou pas …. mais dans tous les cas venez nous rencontrer, venez nous découvrir, venez vous faire VOTRE propre opinion.

L’assemblée générale est ouverte à tous, elle est là pour vous faire découvrir les atouts du LAPS (GNPP PACA), elle se déroulera le 1er Février 2016, à Aix en Provence.

Télécharger votre bulletin d’adhésion:

Adhésion GNPP 2016

Indiquez votre présence et recevez les renseignements pour l’assemblée générale: 

lesartisansphotographesdusud@gmail.com

LAPS

Le LAPS vous accueille le 01 Février pour son Assemblée Générale

Lisa Tichané – La Photo d’enfants

Bonjour Lisa,

Je suis ravie de faire cet interview, car j’ai eu le plaisir de t’écouter à « Inspire & Vous » de Montpellier, c’est ainsi que j’ai fait la connaissance de ton travail et j’y ai apprécié les idées fraiches, dynamiques et la super positive attitude. 

LisaTichane-ITW-GNPP-01

1- Tout d’abord peux tu nous faire une petite présentation sur toi, qui es-tu, comment es-tu arrivée dans la photographie ?

Alors en deux mots : je suis Lisa Tichané, j’ai presque 40 ans et je photographie les enfants et les familles à Marseille et partout où on m’appelle. Je vis entourée de garçons : trois petits (de 3 à 11 ans), un grand… même le chien est un garçon, c’est une vraie conspiration ! On ne s’ennuie jamais dans la famille Tout Petit Pixel. En regardant mes photos vous apprendrez plein de choses sur moi : j’aime le rire, le mouvement, le petit grain de folie qui s’empare du quotidien… J’ai un projet personnel qui s’installe sur mon blog de temps à autres, la « Chasse au Sérieux » – c’est encore ce projet-là qui me raconte le mieux ! http://toutpetitpixel.com/halte-au-serieux/

J’ai du mal à définir un point de départ dans mon parcours photo. Au collège j’étais inscrite au club photo, on faisait du développement argentique entre midi et deux ! Mais je ne me suis mise sérieusement à la photo que quand j’ai acheté mon premier reflex argentique, il y a une quinzaine d’années. J’étais fascinée, mais je n’avais pas la maîtrise technique nécessaire pour faire ce dont j’avais vraiment envie. Je réussissais mes photos un peu par hasard. Un jour j’ai acheté mon premier reflex numérique et ça a été un déclic incroyable. J’ai appris énormément parce que je m’autorisais à prendre plus de risques, sans la crainte de gâcher ma pellicule. Et puis il y a eu les enfants. Ceux des autres, les miens ensuite. Il y a une authenticité brute dans les expressions d’un enfant qui me fascine totalement, c’est une mine d’or quand on est passionné par l’humain et les émotions ! J’ai attrapé une sorte de virus, je ne pouvais plus m’arrêter.

 

2- Parle nous de « Tout Petit Pixel », depuis quand « existes » tu au travers de cette enseigne et quelles ont été les étapes importantes qui ont fait que tu en es là aujourd’hui ? 

Tout Petit Pixel existe officiellement depuis 2010 (date où la photo est devenue ma profession) mais c’est une longue, longue histoire.

J’ai toujours été passionnée par le monde de l’enfance, et en particulier par son insouciance et son énergie inépuisable, c’est ce que j’aimerais mettre en bouteille ! J’aime les photos qui bougent, qui vivent, j’aime que ça soit un peu fou et que ça parte dans tous les sens.

Quand j’ai démarré je me définissais comme « photographe d’enfants », mais plus le temps passe et plus je me rends compte que la relation parents/enfants est au cœur de mon travail bien plus que les images des enfants seuls. Donc je dirais que je suis photographe de famille, avant tout.

Contrairement à beaucoup de collègues qui font comme moi de la photographie dite « sociale », je suis hyper spécialisée : je ne photographie ni les mariages, ni les couples, ni les événements de type baptême ou autre… Je me concentre sur ce qui me fait vibrer : le noyau familial, et les liens qui se tissent entre les parents et les enfants, les frères et les soeurs.

Je crois qu’il faut photographier ce qu’on aime vraiment, parce que c’est là qu’on va briller. Je serais une bien piètre photographe de mariage par exemple, non pas parce que je n’ai pas la technique, mais parce que je n’aime pas ça ! Je ne suis pas romantique pour un sou, j’ai horreur de tous les stéréotypes qui vont avec, du coup je ne pourrais jamais photographier un mariage avec mes tripes tout simplement parce que ça m’ennuie. En revanche, l’enfance m’enthousiasme à 200%, et je pense que ça se voit dans mes photos.

Une étape très importante de mon parcours a été la rencontre avec une communauté photo américaine, ClickinMoms. Je suis tombée dessus un peu par hasard, en essayant de trouver des ressources sur internet, je cherchais des photographes qui comme moi aimaient les photos vivantes, pas posées… Et je trouvais peu de choses en France, donc j’ai fini par atterrir aux Etats-Unis, où j’ai trouvé ce groupe composé de dizaines de milliers de photographes, pros ou amateurs, qui échangent et se motivent… J’y ai passé des nuits blanches, puis je m’y suis formée grâce à des workshops… j’ai aussi beaucoup appris en échangeant avec d’autres photographes et en soumettant mon travail à la critique. J’ai eu la chance de faire de très belles rencontres, des photographes plus expérimentés qui m’ont guidée et accompagnée. Petit à petit je suis passée de l’autre côté, d’abord en tant que Mentor, puis que formatrice. Un parcours qui m’a appris plus que je ne saurais le dire !

Je n’avais jamais envisagé de faire de la photo mon métier, c’était juste une passion dévorante. Et puis le virus a tellement grandi que je me suis mise à rêver de pouvoir le faire tous les jours. Le soutien de ce groupe de photographes a été essentiel quand j’ai enfin décidé de lâcher mon boulot salarié pour vivre de la photo, les conseils des autres pros m’ont évité de nombreuses erreurs, et je me sentais prête grâce à elles… j’ai pu démarrer avec confiance et conviction. C’est devenu mon activité à plein temps depuis plusieurs années, et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.

LisaTichane-ITW-GNPP-02

3- Venons en à ton dernier livre « Les secrets de la photo d’enfants» aux éditions Eyrolles Photos… c’est la deuxième édition, quels ont été les retours pour toi sur le premier livre ?

Ce livre est une drôle d’aventure. Il a démarré en 2011 avec un autre éditeur, qui m’a envoyé un e-mail un jour en me demandant si je serais intéressée à collaborer avec lui sur un livre spécialisé dans la photo d’enfants. Honnêtement, je n’avais jamais pensé à écrire un livre, et si j’avais su le boulot colossal que ça représentait j’aurais sans doute fui à toutes jambes. Mais j’ai du mal à résister à un challenge qui se présente à moi, donc j’ai accepté, et après des mois de dur labeur la 1ère version du livre est parue, en 2012.

C’est un livre qui s’adresse à la fois aux parents qui souhaitent photographier le quotidien de leurs jeunes enfants, mais aussi aux photographes avertis qui veulent aller plus loin dans leur pratique de portrait d’enfants. Son contenu est loin de se limiter aux simples bases, il apporte aussi aux photographes plus avancés de solides connaissances tant techniques que créatives, et une source d’inspiration sans limites.

On y trouve toutes les bases techniques nécessaires pour comprendre le fonctionnement de son reflex et l’utiliser en mode manuel, les spécificités de la photo de portrait, les bases de la composition (et plein de pistes pour des images créatives), les secrets pour apprivoiser la lumière, à l’intérieur comme à l’intérieur… On y trouve aussi des conseils pour chaque âge, du bébé à l’enfant en passant par les très redoutées photos des frères et sœurs !
Le livre est complété par des fiches illustrées et commentées pour avoir plein d’idées de photos au quotidien, ainsi que les conseils de 10 photographes talentueuses (et leurs plus belles images pour s’inspirer !).

La première version du livre a été rapidement épuisée, sauf qu’entre temps l’éditeur d’origine a fermé son département photo et n’a donc pas réédité l’ouvrage. Heureusement, les éditions Eyrolles ont décidé de reprendre le projet, et d’éditer une nouvelle version du livre, qui vient tout juste de paraître !

Les-Secrets-De-La-Photo-Denfants-couv-finale

4- Il y avait d’autres choses à dire sur « La photo d’enfants » expliques nous les grandes lignes de ce deuxième volet.

Cette deuxième édition se base sur la première en termes de contenu, mais elle a été enrichie de plein de nouvelles choses. Un texte retravaillé, un nouveau chapitre avec des images commentées, quatre nouvelles photographes qui apportent leurs conseils et leurs images fabuleuses… Et surtout, les illustrations du livre ont été complètement remises à jour, avec 225 nouvelles images (et quelques anciennes aussi… Il contient donc plusieurs centaines d’illustrations en tout) !!

Tu l’auras compris, j’en suis très fière. Je suis aussi très heureuse de ne plus avoir à répondre “Désolée, il est épuisé !” à tous les messages que je reçois chaque semaine me demandant où trouver le livre. Un grand merci aux Editions Eyrolles pour avoir donné une si belle seconde vie à cet ouvrage !

5- Tu es formatrice également, as tu des workshops prévus dans l’année à venir ?

Pour le moment je n’ai qu’un seul workshop régulier qui malheureusement n’existe qu’en anglais, « Capturing Joy ». Il s’adresse aux photographes qui s’intéressent à la photo d’enfants et de famille dans une approche plutôt « lifestyle » (non posée) et qui veulent des images joyeuses et naturelles. C’est une formation en ligne qui dure 4 semaines, la prochaine commence le 21 mars 2016

http://www.clickinmoms.com/cmu/capturing-joy-2/

Pour les francophones, j’ai aussi écrit un e-book de formation pour photographier les jeunes enfants qui bougent tout le temps ! C’est un contenu à télécharger (PDF + vidéos) qu’on peut faire chez soi, à son rythme.

http://store.clickinmoms.com/photographier-les-petits-marcheurs-by-lisa-tichane/

Enfin, j’organise à la demande des journées de formation à Marseille en face à face pour une ou deux personnes maximum. Le programme est entièrement personnalisé en fonction des besoins du stagiaire, j’en parle un peu par ici :

http://toutpetitpixel.com/photographes/journee-de-stage-en-face-a-face/

LisaTichane-ITW-GNPP-04

6- Pour toi la photo qu’est ce que c’est ? Qu’est ce que tu penses apporter à tes clients ? Que ferais tu si tu n’étais pas photographe ?

J’aime photographier la vie, plus elle remue et mieux je me porte. L’énergie, la joie, c’est ce qui me passionne. L’être humain avant tout, mais qui bouge, saute, danse, rit… les photos pensives ou romantiques, c’est pas mon truc ! Quand je regarde mes images, je veux qu’elles me donnent la pêche.

Je suis aussi dans une quête permanente de l’authenticité. Ca ne veut pas dire que je fais du pur documentaire, au contraire je m’implique beaucoup dans mes photos, j’interagis avec mes sujets, je génère de l’action pour qu’il se passe quelque chose… mais au moment où j’appuie sur mon déclencheur, je veux attraper quelque chose de vrai. Une émotion profondément ressentie, pas un rire de pacotille. Si ça a l’air forcé ou posé, ça part à la poubelle !

Ce que j’apporte à mes clients ? Quand je photographie une famille, mon travail est d’être le témoin d’un moment de vie. Quand je fais une séance avec un petit bout d’un an ou deux, je pense au regard qu’il portera sur ces images dans 20 ou 30 ans. Elles seront le témoin de son enfance, une mémoire de choses si précieuses qui se seront complètement effacées de sa mémoire. Ce que je veux transmettre à ce petit bonhomme-là, ou plutôt à la version adulte de lui-même, c’est le souvenir éternel des émotions de sa petite enfance : le bonheur de jouer avec ses parents, les rires partagés, l’adoration mutuelle. Pour moi il n’y a rien de plus précieux que de pouvoir se souvenir à quel point on a été heureux et aimé.

Si je n’étais pas photographe… Dans mes multiples vies antérieures à la photo, j’ai fait pas mal de formation pour adultes. Expliquer, rendre simple, transmettre, ça me passionne. C’est sans doute pour ça que dans mon parcours photo je suis doucement passée de l’autre côté de la barrière, de stagiaire moi-même à formatrice. Si je n’étais pas photographe, je pense que je serais dans un métier qui me permette de transmettre aux autres.

Merci Lisa

LisaTichane-ITW-GNPP-03

Votre mariage, votre photographe, vos souvenirs …

On ne le dira jamais aussi, tous les prestataires de votre mariage sont importants et doivent être choisi avec le coeur, le feeling, la beauté de leur travail.

photographe_Mariage_13

Mais votre photographe doit particulièrement vous convenir, pourquoi ?

  • Imaginez une journée entière, que dis je … LA journée de votre vie, auprès de vos invités, de votre famille, de votre futur (e) et d’une personne inconnue présente à chaque instant : votre photographe ! Mieux vaut il qu’il soit sympathique 😉
  • Journée de mariage complète effectuée, la folie de ces moments de grâce plein la tête … oui mais qui était là au final ? Et mamy elle a pleuré ? j’ai pas vu ma demoiselle d’honneur entrer dans l’église, elle était belle? Et mon père il était comment quand il m’a laissé à l’autel ? Bref, une tonne de choses vous a échappé, vous avez plané au dessus de tout, et les images de votre reportage deviennent alors le plus précieux trésors.
  • A cet instant, il reste de votre mariage : les souvenirs de votre tête, vos alliances et … les images que vous allez recevoir.

photographe-mariage-lorettefabre-2015

Préparer donc ce choix en fonction de ce dont vous rêvez tous deux :

  • Un reportage vrai, sans intervention, pour capter tous les moments ? ou un photographe plus présents qui vous proposera un scénario de votre journée ?
  • Des photos de couples Waouh tranquille …. on peut faire ça après le mariage, ou uniquement le jour J le plus simplement possible.
  • Des photos de groupes classiques, fun, un photo booth, une présence en plus pour s’occuper d’une animation photo … Pas de photos de groupes ?
  • La soirée en détail, capter les sourires, les moments forts, ou le vin d’honneur vous suffira …

photographe_Mariage_Sanary

Il n’y a pas de mariage type, il y a VOTRE mariage, vos passions, vos rêves, vos envies, vos retenues, vos émotions, vos souvenirs, vos images, votre photographe ….

photographe_Mariage_83

Faites votre choix :

  • Visitez les sites pour choisir les images qui vous font vibrer
  • Contactez et rencontrez plusieurs prestataires
  • Laissez vous porter une fois que votre choix est fait

PriscillaG_Photographe mariage

Contactez les photographes du LAPS

Thibault Chappe Photographe mariage

Nos Portraitistes de France 2015

« Portraitiste de France » est un titre honorifique attribué tous les 2 ans, aux photographes qui ont été jugé par leurs pairs (eux même plusieurs fois titrés ou Meilleurs ouvriers de France) Ces juges étaient :

  •  Janine Trévis: PDF Major / MOF / QEP
  •  Mathilde Magne : PDF excellence / QEP
  •  Silke Boulais : PDF / QEP
  •  Claude Fougeirol: PdF Major / MOF/QEP
  •  Denis Luttenbacher: PdF Major / Objectif d’Or / MOF
  •  Bernard Audry: PdF excellence / Major / QEP & MQEP
  •  Jean-Noël Perez: PDF / QEP / MOF
  •  Pierre Delaunay: PdF excellence / QEP / MQEP²

sur des critères précis de notre travail:

  •  Impact visuel
  •  Lumière
  •  Qualité artistique
  •  Qualité technique

Voici les participants ayant reçu leurs titres cette année sur notre région PACA

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci aux divers organisateurs et bénévoles du GNPP

%d blogueurs aiment cette page :