Lisa Tichané – La Photo d’enfants

Bonjour Lisa,

Je suis ravie de faire cet interview, car j’ai eu le plaisir de t’écouter à « Inspire & Vous » de Montpellier, c’est ainsi que j’ai fait la connaissance de ton travail et j’y ai apprécié les idées fraiches, dynamiques et la super positive attitude. 

LisaTichane-ITW-GNPP-01

1- Tout d’abord peux tu nous faire une petite présentation sur toi, qui es-tu, comment es-tu arrivée dans la photographie ?

Alors en deux mots : je suis Lisa Tichané, j’ai presque 40 ans et je photographie les enfants et les familles à Marseille et partout où on m’appelle. Je vis entourée de garçons : trois petits (de 3 à 11 ans), un grand… même le chien est un garçon, c’est une vraie conspiration ! On ne s’ennuie jamais dans la famille Tout Petit Pixel. En regardant mes photos vous apprendrez plein de choses sur moi : j’aime le rire, le mouvement, le petit grain de folie qui s’empare du quotidien… J’ai un projet personnel qui s’installe sur mon blog de temps à autres, la « Chasse au Sérieux » – c’est encore ce projet-là qui me raconte le mieux ! http://toutpetitpixel.com/halte-au-serieux/

J’ai du mal à définir un point de départ dans mon parcours photo. Au collège j’étais inscrite au club photo, on faisait du développement argentique entre midi et deux ! Mais je ne me suis mise sérieusement à la photo que quand j’ai acheté mon premier reflex argentique, il y a une quinzaine d’années. J’étais fascinée, mais je n’avais pas la maîtrise technique nécessaire pour faire ce dont j’avais vraiment envie. Je réussissais mes photos un peu par hasard. Un jour j’ai acheté mon premier reflex numérique et ça a été un déclic incroyable. J’ai appris énormément parce que je m’autorisais à prendre plus de risques, sans la crainte de gâcher ma pellicule. Et puis il y a eu les enfants. Ceux des autres, les miens ensuite. Il y a une authenticité brute dans les expressions d’un enfant qui me fascine totalement, c’est une mine d’or quand on est passionné par l’humain et les émotions ! J’ai attrapé une sorte de virus, je ne pouvais plus m’arrêter.

 

2- Parle nous de « Tout Petit Pixel », depuis quand « existes » tu au travers de cette enseigne et quelles ont été les étapes importantes qui ont fait que tu en es là aujourd’hui ? 

Tout Petit Pixel existe officiellement depuis 2010 (date où la photo est devenue ma profession) mais c’est une longue, longue histoire.

J’ai toujours été passionnée par le monde de l’enfance, et en particulier par son insouciance et son énergie inépuisable, c’est ce que j’aimerais mettre en bouteille ! J’aime les photos qui bougent, qui vivent, j’aime que ça soit un peu fou et que ça parte dans tous les sens.

Quand j’ai démarré je me définissais comme « photographe d’enfants », mais plus le temps passe et plus je me rends compte que la relation parents/enfants est au cœur de mon travail bien plus que les images des enfants seuls. Donc je dirais que je suis photographe de famille, avant tout.

Contrairement à beaucoup de collègues qui font comme moi de la photographie dite « sociale », je suis hyper spécialisée : je ne photographie ni les mariages, ni les couples, ni les événements de type baptême ou autre… Je me concentre sur ce qui me fait vibrer : le noyau familial, et les liens qui se tissent entre les parents et les enfants, les frères et les soeurs.

Je crois qu’il faut photographier ce qu’on aime vraiment, parce que c’est là qu’on va briller. Je serais une bien piètre photographe de mariage par exemple, non pas parce que je n’ai pas la technique, mais parce que je n’aime pas ça ! Je ne suis pas romantique pour un sou, j’ai horreur de tous les stéréotypes qui vont avec, du coup je ne pourrais jamais photographier un mariage avec mes tripes tout simplement parce que ça m’ennuie. En revanche, l’enfance m’enthousiasme à 200%, et je pense que ça se voit dans mes photos.

Une étape très importante de mon parcours a été la rencontre avec une communauté photo américaine, ClickinMoms. Je suis tombée dessus un peu par hasard, en essayant de trouver des ressources sur internet, je cherchais des photographes qui comme moi aimaient les photos vivantes, pas posées… Et je trouvais peu de choses en France, donc j’ai fini par atterrir aux Etats-Unis, où j’ai trouvé ce groupe composé de dizaines de milliers de photographes, pros ou amateurs, qui échangent et se motivent… J’y ai passé des nuits blanches, puis je m’y suis formée grâce à des workshops… j’ai aussi beaucoup appris en échangeant avec d’autres photographes et en soumettant mon travail à la critique. J’ai eu la chance de faire de très belles rencontres, des photographes plus expérimentés qui m’ont guidée et accompagnée. Petit à petit je suis passée de l’autre côté, d’abord en tant que Mentor, puis que formatrice. Un parcours qui m’a appris plus que je ne saurais le dire !

Je n’avais jamais envisagé de faire de la photo mon métier, c’était juste une passion dévorante. Et puis le virus a tellement grandi que je me suis mise à rêver de pouvoir le faire tous les jours. Le soutien de ce groupe de photographes a été essentiel quand j’ai enfin décidé de lâcher mon boulot salarié pour vivre de la photo, les conseils des autres pros m’ont évité de nombreuses erreurs, et je me sentais prête grâce à elles… j’ai pu démarrer avec confiance et conviction. C’est devenu mon activité à plein temps depuis plusieurs années, et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.

LisaTichane-ITW-GNPP-02

3- Venons en à ton dernier livre « Les secrets de la photo d’enfants» aux éditions Eyrolles Photos… c’est la deuxième édition, quels ont été les retours pour toi sur le premier livre ?

Ce livre est une drôle d’aventure. Il a démarré en 2011 avec un autre éditeur, qui m’a envoyé un e-mail un jour en me demandant si je serais intéressée à collaborer avec lui sur un livre spécialisé dans la photo d’enfants. Honnêtement, je n’avais jamais pensé à écrire un livre, et si j’avais su le boulot colossal que ça représentait j’aurais sans doute fui à toutes jambes. Mais j’ai du mal à résister à un challenge qui se présente à moi, donc j’ai accepté, et après des mois de dur labeur la 1ère version du livre est parue, en 2012.

C’est un livre qui s’adresse à la fois aux parents qui souhaitent photographier le quotidien de leurs jeunes enfants, mais aussi aux photographes avertis qui veulent aller plus loin dans leur pratique de portrait d’enfants. Son contenu est loin de se limiter aux simples bases, il apporte aussi aux photographes plus avancés de solides connaissances tant techniques que créatives, et une source d’inspiration sans limites.

On y trouve toutes les bases techniques nécessaires pour comprendre le fonctionnement de son reflex et l’utiliser en mode manuel, les spécificités de la photo de portrait, les bases de la composition (et plein de pistes pour des images créatives), les secrets pour apprivoiser la lumière, à l’intérieur comme à l’intérieur… On y trouve aussi des conseils pour chaque âge, du bébé à l’enfant en passant par les très redoutées photos des frères et sœurs !
Le livre est complété par des fiches illustrées et commentées pour avoir plein d’idées de photos au quotidien, ainsi que les conseils de 10 photographes talentueuses (et leurs plus belles images pour s’inspirer !).

La première version du livre a été rapidement épuisée, sauf qu’entre temps l’éditeur d’origine a fermé son département photo et n’a donc pas réédité l’ouvrage. Heureusement, les éditions Eyrolles ont décidé de reprendre le projet, et d’éditer une nouvelle version du livre, qui vient tout juste de paraître !

Les-Secrets-De-La-Photo-Denfants-couv-finale

4- Il y avait d’autres choses à dire sur « La photo d’enfants » expliques nous les grandes lignes de ce deuxième volet.

Cette deuxième édition se base sur la première en termes de contenu, mais elle a été enrichie de plein de nouvelles choses. Un texte retravaillé, un nouveau chapitre avec des images commentées, quatre nouvelles photographes qui apportent leurs conseils et leurs images fabuleuses… Et surtout, les illustrations du livre ont été complètement remises à jour, avec 225 nouvelles images (et quelques anciennes aussi… Il contient donc plusieurs centaines d’illustrations en tout) !!

Tu l’auras compris, j’en suis très fière. Je suis aussi très heureuse de ne plus avoir à répondre “Désolée, il est épuisé !” à tous les messages que je reçois chaque semaine me demandant où trouver le livre. Un grand merci aux Editions Eyrolles pour avoir donné une si belle seconde vie à cet ouvrage !

5- Tu es formatrice également, as tu des workshops prévus dans l’année à venir ?

Pour le moment je n’ai qu’un seul workshop régulier qui malheureusement n’existe qu’en anglais, « Capturing Joy ». Il s’adresse aux photographes qui s’intéressent à la photo d’enfants et de famille dans une approche plutôt « lifestyle » (non posée) et qui veulent des images joyeuses et naturelles. C’est une formation en ligne qui dure 4 semaines, la prochaine commence le 21 mars 2016

http://www.clickinmoms.com/cmu/capturing-joy-2/

Pour les francophones, j’ai aussi écrit un e-book de formation pour photographier les jeunes enfants qui bougent tout le temps ! C’est un contenu à télécharger (PDF + vidéos) qu’on peut faire chez soi, à son rythme.

http://store.clickinmoms.com/photographier-les-petits-marcheurs-by-lisa-tichane/

Enfin, j’organise à la demande des journées de formation à Marseille en face à face pour une ou deux personnes maximum. Le programme est entièrement personnalisé en fonction des besoins du stagiaire, j’en parle un peu par ici :

http://toutpetitpixel.com/photographes/journee-de-stage-en-face-a-face/

LisaTichane-ITW-GNPP-04

6- Pour toi la photo qu’est ce que c’est ? Qu’est ce que tu penses apporter à tes clients ? Que ferais tu si tu n’étais pas photographe ?

J’aime photographier la vie, plus elle remue et mieux je me porte. L’énergie, la joie, c’est ce qui me passionne. L’être humain avant tout, mais qui bouge, saute, danse, rit… les photos pensives ou romantiques, c’est pas mon truc ! Quand je regarde mes images, je veux qu’elles me donnent la pêche.

Je suis aussi dans une quête permanente de l’authenticité. Ca ne veut pas dire que je fais du pur documentaire, au contraire je m’implique beaucoup dans mes photos, j’interagis avec mes sujets, je génère de l’action pour qu’il se passe quelque chose… mais au moment où j’appuie sur mon déclencheur, je veux attraper quelque chose de vrai. Une émotion profondément ressentie, pas un rire de pacotille. Si ça a l’air forcé ou posé, ça part à la poubelle !

Ce que j’apporte à mes clients ? Quand je photographie une famille, mon travail est d’être le témoin d’un moment de vie. Quand je fais une séance avec un petit bout d’un an ou deux, je pense au regard qu’il portera sur ces images dans 20 ou 30 ans. Elles seront le témoin de son enfance, une mémoire de choses si précieuses qui se seront complètement effacées de sa mémoire. Ce que je veux transmettre à ce petit bonhomme-là, ou plutôt à la version adulte de lui-même, c’est le souvenir éternel des émotions de sa petite enfance : le bonheur de jouer avec ses parents, les rires partagés, l’adoration mutuelle. Pour moi il n’y a rien de plus précieux que de pouvoir se souvenir à quel point on a été heureux et aimé.

Si je n’étais pas photographe… Dans mes multiples vies antérieures à la photo, j’ai fait pas mal de formation pour adultes. Expliquer, rendre simple, transmettre, ça me passionne. C’est sans doute pour ça que dans mon parcours photo je suis doucement passée de l’autre côté de la barrière, de stagiaire moi-même à formatrice. Si je n’étais pas photographe, je pense que je serais dans un métier qui me permette de transmettre aux autres.

Merci Lisa

LisaTichane-ITW-GNPP-03

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :